Le casse-tête des Municipales

Publié le par JF le démocrate

Les prochaines élections municipales s’annoncent très peu palpitantes. En premier lieu, parce que le taux de participation risque d’être très faible. Le Président de la République s’est sans doute beaucoup trop avancé en annonçant que la campagne présidentielle de 2007 avait réconcilié les Français avec la politique. Avec la politique peut-être, dans son sens le plus noble du terme, étymologique - la vie de la cité -. Mais avec « les politiques », probablement pas… Plus sûrement, la participation record enregistrée en avril et mai dernier était probablement due à deux facteurs : le syndrôme « Le Pen » de 2002 et la personnalité même de Nicolas Sarkozy qui suscite toutes les passions: soit on l’adore, soit on le déteste (au passage, il paraît qu'il s'est marié ce matin). Forcément dans ces cas-là, on va voter. Mais les législatives qui ont suivi ont déjà démontré que nos concitoyens ne s’étaient pas durablement réconciliés avec la fréquentation des urnes. Il risque d’en être de même en mars prochain.

En second lieu, pour le MoDem, ces municipales risquent d’être très compliquées. Hormis à Pau, le MoDem n’est en mesure de remporter la mairie d’aucune grande ville de France. Seuls des strapontins sont accessibles, en faisant alliance - théoriquement au second tour, c’est en tout cas la ligne politique initialement fixée par François Bayrou - avec les uns ou les autres. Avec les uns ou les autres, cela veut dire avec l’UMP ou le PS, qui je le rappelle ne sont ni l’un ni l’autre les acronymes de quelque maladie honteuse… Certains auraient en ce moment parfois tendance à l’oublier, c'est pourquoi il me semble qu'il est toujours bon de le rappeler.

Dans la pratique, les alliances se nouent visiblement dès à présent. Au grand jour parfois : c’est le cas de Bordeaux, de Dijon, de Rouen, ç’aurait pu être le cas de Lyon si des « Millonnistes » n’étaient venus troubler le jeu au sein de la liste de Dominique Perben, forçant ainsi François Bayrou à exiger une candidature MoDem indépendante au premier tour. Car heureusement, il n’est pas question de s’encannailler avec des personnes proches du Front National. Le RPR de Jacques Chirac ne s’y est jamais résolu, pourquoi le MoDem le ferait-il ? Ceci a, comme chacun l’aura peut-être constaté, provoqué ce jour la démission de Michel Mercier de la présidence de la fédération MoDem du Rhône. Mais bien souvent, ces alliances de premier tour se font se façon plus subtilement « cachée », parfois tellement bien « cachée » - secrets de polichinelle - que l’on peut se demander si l’emploi du terme « subtil » est d’ailleurs vraiment adéquat…

Des considérations tactiques au sein même du MoDem viennent en outre compliquer un peu plus encore le « jeu ». C’est la quadrature du cercle qu’on demande là à François Bayrou ! En effet, il ne faut pas se leurrer, même si l’UDF depuis son congrès extraordinaire du 30 novembre dernier n’est plus qu’une coquille vide, dans la pratique ses us et coutumes, pour certaines dignes du XXème siècle mais aucunement du XXIème, n’ont pas disparu. Bien au contraire. Un peu partout en France, il semble que des gens liés par trop à leur historique de centre-droit, parfois peu fiables pour certains, aient pris le pouvoir dans les fédérations départementales. François Bayrou se trouve donc placé aujourd’hui devant une double obligation : obtenir des élus, car il en aura besoin, et aussi pour parler vulgairement « envoyer au casse-pipe » d’autres personnalités afin qu’elles pèsent à l’avenir moins sur le MoDem, dont la conception n’a pu hélas se faire sans concession. C’est en tout cas mon analyse personnelle.

La fameuse phase transitoire, qui a fait couler tellement d'encre et provoqué le mécontentement de nombre de nouveaux adhérents, va durer 3 ans. Les prochaines échéances municipales peuvent être l'occasion de mettre en place un premier filtre. Mais le grand problème de François Bayrou n'est-il pas celui-là aujourd'hui: comment concilier deux exigences contradictoires?

Publié dans Mouvement Démocrate

Commenter cet article

JF le démocrate 15/02/2008 21:43

Je suis assez d'accord: je crois que la question d'Hérouville est cruciale vis-à-vis de l'avenir du MoDem du Calvados. Dans la mesure où la majorité des responsables actuels du MoDem14 sont plus ou moins liés à RODOLPHE THOMAS (P. Lailler, N. Barqi, etc...), le succès ou non de ce dernier aux municipales s'apparente comme étant un véritable "couperet": soit il gagne et alors on continue sur cette voie, ... soit il perd et alors il faudra tout changer!

legrec 15/02/2008 14:06

ok avec mirabelle
dès la question d'hérouville réglèe (dans un sens ou un autre )la question du modem se clarifiera .il est peu probable de voir les droitier de l'ex udf perdre de l'énergie à conserver le modem dans leur giron.Ils devront
probablement se reclasser au regard de leurs ambitions et perspectives personnelles.Ils devront aussi réfléchir à la notion de "majorité départementale" pour se reclasser et décider ou pas de laisser tomber le néo giscardisme au profit de l'ump. Si nicole ameline est pressentie pour la région il en ira de leur intérêt de ralier gentiment l'ump
le modem 14 sera alors peut être un champs de possibles.la situation de Paris peut aider à la chose si cavada prends une veste et si le modem s'allie au PS.Rendez vous le soir des municipales pour le score de Bayrou à Pau.De sarnez et Cavada à Paris et ,pour la région le score du maire sortant d'hérouville.

JF le démocrate 10/02/2008 22:47

@Mirabelle:
J'avais appris la nouvelle sur "l'excellent" (à prendre au second voire au troisième degré) site officiel du MoDem du Calvados, celui qui fait l'apologie de Rodolphe Thomas... Laissons-les donc tous (ces anciens UDF qui ont voulu le pouvoir à tout prix) aller au "casse-pipe"... Après on avisera.

Mirabelle 10/02/2008 12:40

tu vas rire, aux dernières nouvelles, le nouveau président de la commission élection 14,nommé par je ne sais qui mais je devine, en remplacement de Franck Lelièvre, est : Nourédine Barqui !!!!! salarié de Rodolphe Thomas et suppléant de Stéphane Thérou (orne) aux législatives ... si avec ça c'est pas l'ancienne UDF !!! on se demande pourquoi François Bayrou s'est donné tant de mal pour créer le Modem si c'était pour en arriver là ! tu verras que le score risque d'être piteux: ça va être l'udf moins le nouveau centre ! elle est bien bonne !

JF le démocrate 09/02/2008 20:42

@legrec:
Si Bayrou veut être élu en 2012 (et très honnêtement je pense que potentiellement il est bien placé pour l'être), il faudra qu'il puisse ratisser des voix à la fois à droite - ce qui ne devrait pas être trop difficile - et à gauche. Pour ce faire, il faut que le MoDem remplace l'UDF... C'est pour cela que je pense que FB a délaissé certaines préoccupations tactiques du moment au détriment d'autres stratégiques, à plus long terme. Il a 3 ans pour construire le MoDem, pour cela il lui faut réduire l'influence de nombreux cadres UDF, voire se "débarrasser" de certains de ses membres et les remplacer par d'autres. 3 ans, c'est long et court à la fois. Mais je ne pense pas que FB puisse être élu Président de la République en tant "qu'UDF". S'il veut concrétiser, il faudra que le mot "MoDem" prenne tout son sens.