Se dirige t-on vers une guerre avec l'Iran?

Publié le par JF le démocrate


La rumeur va bon train sur Internet. Il y a quelques jours, C. Ginisty nous faisait part de
certains propos circulant dans les milieux autorisés. Aujourd'hui, c'est un article de R. Anglade (article qui m'a été recommandé et fort intéressant au demeurant) qui laisse planer la perspective d'une offensive en Iran avant les élections présidentielles américaines.

Je ne sais que penser de ces rumeurs. Je m'en méfie même pour tout dire, notamment lorsqu'elles touchent à des informations qui par nature sont hautement protégées. Il est en effet des domaines où information et désinformation ont toujours été étroitement liées: la Défense en fait partie au premier chef.

Quoiqu'il en soit, il faut reconnaître qu'il existe un certains nombre d'éléments pouvant accréditer cette rumeur, éléments qu'il convient de ne pas négliger.

  • En premier lieu, il ne faut pas oublier que ce qu'on l'on aurait pu croire impossible jusqu'il y a peu dans nos démocraties occidentales modernes, s'est déjà produit: le déclenchement d'une guerre "préventive" contre l'Irak, sous des motifs officiels qui au finale se sont avérés être non avenus. Le tout en ramenant l'ONU au simple rang d'organisation de "second ordre".

  • Ensuite, il ne faut pas oublier les propos maladroits et malheureux tenus il y a peu par un conseiller du candidat républicain J. McCain dans le cadre de la campagne présidentielle américaine. Devant ces propos, pour le moins inquiétants, on peut légitimement se demander jusqu'où les héritiers de l'administration Bush sont prêts à aller pour conserver le pouvoir.

  • Enfin, les honneurs rendus par des chefs d'Etat occidentaux (dont le notre) au président syrien Bachar El-Assad, quelles que puissent avoir été les actions condamnables de ce dernier par le passé, peuvent laisser penser que des manoeuvres sont en cours sur la scène géopolitique internationale.

Toutefois, ces quelques éléments, s'ils suffisent amplement à justifier de la propagation d'une rumeur, sont loin d'être suffisants pour que l'on prenne cette rumeur pour argent comptant. Alors info ou intox? L'avenir le dira, à court terme puisque le scénario envisagé aurait pour principal objectif de peser sur les élections présidentielles américaines.

Ma conviction personnelle sur le délicat dossier du nucléaire iranien rejoint je crois l'opinion de la majorité de nos compatriotes: c'est l'ONU et elle seule qui doit être maître d'oeuvre dans la résolution de ce problème. Un suivisme aveugle de la politique de l'administration américaine ne pourrait être que catastrophique à tout chef d'Etat occidental qui déciderait de s'y conformer. En ce sens, la réintégration prévue de la France au sein du commandement intégré de l'OTAN pourrait s'avérer être un signal de très mauvais augure. Parce que même si l'OTAN ne constitue au fond qu'un regroupement de moyens, officiellement au service de la paix dans le monde, on ne peut malheureusement dissocier aujourd'hui cette organisation de l'influence de la politique étrangère américaine.

Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
on ne sais jamais mais une offensive en iran est effectivement aassez improbable.Une victoire rapide et totale en irak aurait ouvert cette perpective.Ce n'est pas le cas.Les partisans d'une attaque de l'iran en soNt conscient .Il est plus probable qu'ils se contentent de déporter le front en afganistan d'y mouiller les alliés,et d'y installer des missiles en grande quantité.Mais la question de l'invasion de l'iran se reposera pour la prochaine administration américaine
Répondre
J
@ houhou: je cois aussi que dans le cas présent on est plutôt dans le domaine de la rumeur non fondée, voire de la désinformation. Mais Bush nous aura tellement étonné, que ... sait-on jamais?! -)
Répondre
H
Je ne crois pas un instant que les usa ou israël puissent mener une guerre contre l'Iran.<br /> Les usa n'en n'ont pas les moyens financiers et humains. L'embourbement dans le conflit irakien et afghan prouvent l'incapacité à mener une guerre de longue haleine. N'oublions pas que la diaspora iranienne est intimement liée dans sa majorité à l'état iranien même si elle ne partage pas la politique des dirigeants. chaque iranien à l'étranger à un membre de sa famille en Iran. La seule chose que peut réussir les usa, c'est juste l'assassinat du président iranien et l'élimination de membres de l'état major. Même un coup d'état est impossible. de l'armée du shah d'iran, il ne reste plus rien . Maintenant ces spécualations stupides n'ont que pour objectif de maintenir un baril du pétrole au sommet.
Répondre