Jack Lang et la réforme de la constitution

Publié le par JF le démocrate

Enfin! Il aura fallu attendre ce jour pour voir Jack Lang interpréter un rôle à la hauteur de ses ambitions. Je suis prêt à parier que l'ami Jack ne s'attendait pas à ce que la Réforme Constitutionnelle soit votée aujourd'hui avec seulement une voix d'écart. LA SIENNE...

Le narcissisme du personnage, sa tendance à vouloir aller à la pêche au moindre maroquin accessible, en seront ainsi récompensés. Et c'est tant mieux pour lui. Est-ce pour autant mérité? Sur ce point, chacun se fera sa propre opinion.

Personnellement, je ne peux m'empêcher de considérer J. Lang comme un habile manipulateur narcissique, dans la droite lignée de son ancien maître à penser F. Mitterrand. Un adepte de la langue de bois apte à faire palir d'envie le plus brillant des charpentiers... Toujours proche des jeunes, dans une attitude pour le moins démagogique, sans réelle conviction si ce n'est celle de promouvoir sa propre personne. Bref un homme politique qui dure, pour qui d'ailleurs le lifting physique semble plus important que le lifting intellectuel.

Jack Lang vit aujourd'hui un jour de triomphe, au risque de se retrouver avec toute l'armada socialiste contre lui. Peu importe, dans un geste princier (il faut reconnaître que l'une des grandes qualités de notre Président est de savoir récompenser ses soutiens), N. Sarkozy saura bien lui trouver un quelconque poste dans notre appareil étatique, de préférence un poste qui lui permettra de troubler un peu plus la réorganisation du PS.

Il en est ainsi de la politique, et plus généralement des enjeux de pouvoir. "Faire de la politique autrement" ne peut se concevoir que comme un objectif, à affirmer fermement, mais qui ne peut se traduire immédiatement dans les faits. Par des négociations de "marchands de tapis" (sans aucun jeu de mots avec le titre de mon billet précédent), N. Sarkozy vient de nous démontrer que la politique "façon papa-maman" n'était pas prête de disparaître, malgré tout le mal qu'on peut penser d'elle.

Certains reprochent à F. Bayrou de faire la même chose. Je voudrais rappeler à ceux-là (je pense bien entendu au "clan" constitué par E. Julliard & Co), que l'instauration de groupes de pression, le dénigrement massif, voire comme j'ai pu le lire sur certains blogs l'apologie de la franc-maçonnerie, ne sont que des fidèles reproductions de cette façon de faire de la politique, que l'on juge aujourd'hui d'un autre temps. Comme quoi, pour arriver à ses propres objectifs, on sera toujours prêt à n'importe quoi... C'est une des règles de la politique, et elle est établie pour très longtemps je crois. N'en déplaise aux donneurs de leçons, qui sous couvert de soit-disant bonnes intentions ne font que reproduire le comportement de leurs ainés. Sont-ils simplement naïfs?! Personnellement, je ne le crois pas.

Publié dans Paysage politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
à propos, je vous recommande le livre de Jack Lang : "Un nouveau régime politique pour la France" aux éditions Odile jacob de 2004.<br /> Dans ce livre Jack Lang expose ses propositions, et je peux donc vous affirmer qu'il n'a retourné aucunement sa veste. Par son vote, il est resté "droit dans ses bottes" .
Répondre
M
Hé bien non, je ne suis pas d'accord, et je dis bravo à Jack Lang.<br /> Bravo, parce que respectant ses électeurs, il a voté en son âme et conscience, et ça, cela s'appelle tout simplement LE MANDAT REPRESENTATIF par opposition au mandat impératif, strictement interdit par notre constitution. Les députés représentent la nation, pas leur parti politique. <br /> <br /> Ensuite tout simplement, hors considérations de politique politicienne, cette réforme apporte des points très positifs attendus depuis longtemps, comme à titre d'exemple, la saisine du Conseil constitutionnel ( cette même réforme avait échoué à cause du Sénat il y a quelques temps déjà) ... je ne vais pas faire un catalogue, mais même si on n'aime pas Sarkozy, même si cette réforme est incomplète, on ne peut lui dénier quelques belles avancées.<br /> <br /> ensuite, ce n'est pas passé à une voix mais à deux près... donc ... cessons de nous laisser emporter et relativisons ...
Répondre
J
@ le grec: vu comment ses "amis" du PS lui tirent dessus à boulets rouges, je crois qu'aujourd'hui "il faut sauver le soldat Lang"! Personnellement, je n'irai pas plaindre les électeurs de sa circonscription du Pas-de-Calais: ils n'avaient qu'à pas élire en 2002 un adepte du "parachutage" (après sa tentative ratée en 2000 aux municipales parisiennes). Ils l'ont voulu, ils en ont redemandé en 2007, ...tant pis pour eux!
Répondre
L
il n'existe malheureusement pas de recours pour les électeurs d'une circonscription dont le député a volé le mandat au profit du camp adverse.Le modem du pas de calais devrait mener un procés en destitution du député dans sa circonscription.
Répondre