Le stress des blogueurs

Publié le par JF le démocrate

J'ai été à la fois à demi-surpris mais surtout très intéressé par la lecture de cet article du Post. Il y est question du stress des blogueurs (les gros, pas les petits), qui pour certains dans le meilleur des cas arrêtent de bloguer, et dans le pire connaissent une fin tragique.

Bien que simple blogueur artisanal, j'ai quand même ressenti lors de cette lecture certains symptômes dont j'ai déjà pu être victime depuis que je blogue.

Certes, si l'on tient un blog qui ne parle que de recettes de cuisine, je crois qu'hors crise de jalousie de la part de restaurateurs pathologiques, on ne risque pas grand chose. On ne risque pas de se faire insulter par exemple.

Quand on tient un blog politique, ou plus généralement traitant de sujets d'actualités qui peuvent susciter polémique, quand on participe simplement de façon active à un forum politique, on risque bien évidemment infiniment plus le conflit, les attaques personnelles ou les insultes diverses et variées. Il en va de même lorsqu'on poste des commentaires sur d'autres blogs, à moins d'y mettre tellement les formes que le commentaire finit par perdre de sa substance. C'est triste à dire, mais quand on écrit sur des blogs ou des forums politiques, il faut savoir se faire un nom ou un pseudo, savoir se faire respecter, sans quoi au moindre propos risqué, c'est haro sur le baudet! Toute une clique vous tombe dessus pour vous remettre à votre place de quidam ayant osé bravé certaines vedettes... N'est-ce pas tout simplement le reflet du monde dans lequel on vit?

Anonymat ou pas anonymat (personnellement, je fonctionne sur le système du "pseudonymat" - je tiens ce blog de façon anonyme, mais quand j'écris un commentaire quel qu'il soit sur un autre blog je dévoile totalement mon identité -), les commentaires désobligeants font forcément toujours un peu mal. Les attaques personnelles sur des forums où de la même façon l'anonymat n'est bien souvent qu'un secret pour le commun des mortels, mais pas pour une bonne partie des participants au forum (la communauté), sont pires encore. J'y ai déjà eu droit et croyez-moi, ce n'est pas agréable du tout.

Pour le moment, à part quelques propos désobligeants, voire quelques insultes, je dois dire que j'ai été assez préservé sur ce blog, même si mes positions sont parfois très tranchées et que je ne donne pas toujours dans le politiquement correct. Finalement, le principal c'est je crois d'avoir des lecteurs de qualité.

Il y a une autre source de stress pour le blogueur, c'est celle de la recherche de l'audience à tout prix. Un stress sans doute exacerbé par deux phénomènes: le fameux classement Wikio des blogueurs influents, et le fait que certains journaux en ligne reprennent des billets de blogueurs: sur Marianne2.fr, on appelle ça les "blogueurs associés". Le cercle me semble vicieux, car la notoriété engendre le besoin de notoriété, le blog devient une activité chronophage (il faut écrire continuellement), et il n'y a guère de comparaison possible entre un journaliste et un blogueur. Déjà pour une simple raison, le journaliste fait partie d'une rédaction, d'une équipe, d'un journal, alors que le blogueur sera toujours seul derrière son clavier. Seul à encaisser les coups.

L'écriture d'un bon article sur un blog sur un sujet précis peut prendre jusqu'à 3 heures en tenant compte du temps qu'il faut pour se documenter, trouver les liens adéquats.

L'écriture de celui-ci ne m'a à peine pris plus d'une demi-heure, plus un petit quelque chose, le temps de corriger certaines coquilles ou fautes d'orthographe, voire de mettre certaines phrase en "italique" ou en "gras". Il n'y a qu'un seul lien externe, sinon que du texte brut. Juste pour le plaisir d'écrire, et d'exprimer publiquement des opinions sur un sujet donné.

Je suis bien mal barré pour devenir un blogueur professionnel! Tant pis, tant mieux quelque part aussi.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

florent 27/07/2009 05:31

D'accord avec l'article et les commentaires.

JF le démocrate 21/07/2009 18:03

@ meteor: commentaire effacé car votre publicité est sans objet avec mon article.

Françoise Boulanger 19/07/2009 16:20

Il y a le métier de blogueur mais celui de lecteur (lectrice) aussi ! Et moi je voudrais bien faire les deux : c'est là mon drame.
Si j'étais venue te lire hier je t'aurais mis mon commentaire dès hier cher "JF le sensible" ! ;-)
Que puis-je te dire pour te rassurer sur tes écrits ?! Que tu as un très beau style, percutant, et que chaque fois je me demande avec le plaisir de celle qui ouvre un paquet cadeau sur quel sujet cette fois-ci tu as bien pu écrire. Comme pour beaucoup des blogueurs et blogueuses chez qui je vais régulièrement (petit clin d'oeil à tes commentateurs ici présents...).
Quelquefois je me laisse à donner ma priorité à du travail perso et en fin de journée, ou le lendemain lorsque je m'aperçois que je n'ai pas visité tous les gens que j'aime, j'ai un petit pincement au coeur, comme un peu de remord et je me dis que la journée devrait faire plus de 24H ou que l'on ne devrait pas avoir besoin de dormir.
Surtout JF, reste toi-même, reste naturel et ne remplis surtout pas de pages pour ceux qui ne méritent pas forcément ton amitié. Tu ne dois rien à personne. :-))
Grosses bises.

JF le démocrate 19/07/2009 00:34

@ l'Hérétique et Orange Pressée: merci de vos avis. J'espère que d'autres blogueurs donneront également leur témoignage et/ou avis.

Orange pressé 19/07/2009 00:07

Le stress du blogueur, c'est avant tout le stress de la page blanche. Celui de trouver, LE sujet qui intéressera les lecteurs tout en intéressant l'auteur. Équation dont personne n'a réellement trouvé la solution.

Concernant l'audience, je me fies plus à Google Analytics qu'à Wikio. Car Wikio te classe selon le nombre de liens pointant vers ton site et pas selon ton nombre de visiteurs uniques ce qui est très différent. Depuis que j'ai regardé ce point, je me fiche de Wikio. Je connais plusieurs blogs sans activité mieux classés que moi depuis plusieurs mois.