Banque Populaire: l'indécence d'un exploit sportif

Publié le par JF le démocrate

En ce moment particulier, vous connaissez sans doute toutes et tous nos bonnes banques "à la française": celles qui nationalisent leurs pertes et privatisent leurs bénéfices, en gros.

 

Vous connaissiez les Formules 1 mises au point par Renault, et il n'y a d'ailleurs rien d'étrange au fait qu'un constructeur automobile veuille se constituer une vitrine commerciale, un nom dans la compétition automobile de haut niveau. C'est juste une preuve de sa capacité à maîtriser les technologies les plus pointues dans un domaine technique qui lui est propre.

 

En revanche, peut-être ne saviez-vous pas que le trimaran, qui se nomme - en toute sobriété - Banque Populaire V est en passe, si ce n'est déjà fait à l'heure où j'écris ce billet, de battre le record du tour du monde à la voile.

 

Il y a plusieurs choses qui me paraissent indécentes dans toute cette histoire:

 

1) Qu'un trimaran de haut vol, de 40 mètres de long, fruit d'une technologie qui n'est sûrement pas l'apannage de la Banque Populaire (ou alors cette dernière aurait-elle deux métiers distincts, banque le jour, entreprise de high tech. la nuit?), porte le seul nom du commanditaire de l'opération, celui qui amène le "fric". Sans même penser qu'il faut un équipage pour manoeuvrer et conduire une telle Formule 1 des mers: en l'occurrence L. Peyron et son équipe.

 

2) Qu'alors que beaucoup, dont je fais partie, considèrent que les banques devraient déjà savoir faire la distinction entre les activités de banque de dépôt et celles de banque d'affaires, la Banque Populaire en soit réduit, par ces temps plus que moribonds, à sponsoriser (pour combien de dizaines voire probablement de centaines de millions d'euros?) un tel exploit sportif... Mais où va t-on comme ça? Car j'ai vraiment l'impression qu'on marche sur la tête...

 

Certaines banques (de dépôt, comme l'est "normalement" la Banque Populaire) sont apparemment intéressées par tout, mais vraiment tout, et surtout par tout ce qui ne concerne pas leur métier premier. A quand une grande banque qui concevra, développera et produira, tiens au hasard... le futur char de l'Armée française, le successeur du char Leclerc? Puisqu'elles savent tout faire lorsqu'il s'agit de fournir du "fric" sauf à ceux qui en ont besoin (particuliers, PME,...), et que  quand il y a des pertes lourdes, elles ne les encaissent pas en propre...

Publié dans Sport

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

JF le démocrate 14/01/2012 00:18


@ Oups


Eh bien je soutiens une telle proposition...

Oups 09/01/2012 08:36


Il me semble que cela fait parti des propositions du PS de faire une diffrerence entre la banque de dépôt et celles de
banque d'affaires ? :o)

vincent15 07/01/2012 11:25


Et c'est censé être une coopérative...