Bayrou, candidat du second tour seulement?

Publié le par JF le démocrate

Les sondages sont sans équivoque, sans discussion possible tellement ils se sont révélés exacts par le passé. Certes, il y a bien une incertitude concernant les intentions de vote pour Marine Le Pen, reconnue par les instituts de sondage d'ailleurs, mais c'est tout. Et pour le reste, comme d'habitude les sondages auront globalement raison.

 

Ces sondages, que nous annoncent-ils?

 

Un premier tour remporté haut la main par F. Hollande et N. Sarkozy, à des scores entre 25 et 30% tous les deux, et un F. Bayrou scotché aux alentours de 12%.

 

Les tests réalisés pour le second tour sont eux, bien différents: l'hypothèse logique testée est bien entendu un duel Sarkozy-Hollande, et dans ce cas il n'y a pas photo: en moyenne, c'est du 58-42 ou du 57-43 en faveur de Hollande, autrement dit à moins de deux mois des élections, tout est plié d'avance. Sauf défaillance, F. Hollande sera notre prochain Président de la République. Moi-même, en cas de second tour Sarkozy-Hollande, autant le dire, je voterai pour le changement politique à la tête de notre Etat. Pas d'abstention. Un vote clair et net en faveur de Hollande, sur la base d'un bilan calamiteux de notre actuel PR.

 

Et pourtant, dans le vote Hollande, il y a quelque chose qui me gêne: outre des promesses à outrance qui ne seront bien évidemment - dette oblige - jamais tenues, il y a aussi le fait que si le PS remporte la Présidentielle en mai, puis dans la foulée les législatives, le pluralisme démocratique s'en trouvera affecté durement. La Présidence de la République, l'Assemblée Nationale, le Sénat, les collectivités territoriales - des régions jusqu'aux municipalités -, seront alors tous "roses". Il n'y aura plus que le PS qui sera aux manettes dans notre pays. Ce scénario plus que probable, qui peut inquiéter n'importe quel démocrate, c'est avant tout à un et un seul homme qu'on le doit: N. Sarkozy.

 

Pourtant, il existe une alternative au tout PS: c'est ce qu'a démontré ce sondage publié par Paris-Match, qui a testé l'éventualité d'un F. Bayrou au second tour. 51-48 face à Hollande et bien plus étonnant, 61-37 face à Sarkozy (c'est regrettable que le cumul des scores ne fasse pas 100%, mais je crois que les résultats sont quand même significatifs).

 

Autrement dit, pour ceux qui rejettent Hollande, il n'y a qu'une voie aujourd'hui: c'est celle qu'offre F. Bayrou. Il n'y a que F. Bayrou qui puisse battre F. Hollande au second tour des présidentielles et empêcher le pays tout entier de devenir "rose".

 

Instructif, non?

Publié dans Mouvement Démocrate

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

JF le démocrate 01/03/2012 23:31


@ MaxF: Bayrou est resté depuis bien plus de 5 ans, en fait depuis la prise d'indépendance de l'UDF, au Centre, ni penchant à droite, ni penchant à gauche. Cette position centrale a déconcerté
tous ceux qui ne pensent que par le clivage gauche-droite. On lui a toujours demandé de se positionner en fonction de ce bipolarisme artificiel et à chaque fois il a dit non.


Aujourd'hui, les positions se radicalisent. Sarkozy tire clairement côté extrême-droite. Hollande, avec sa dernière proposition d'imposer à 75% les très très hauts revenus, tire plutôt côté
Mélenchon. Il y a un boulevard qui s'annonce, celui qui rassemble tous ceux qui se veulent modérés dans notre pays et que la gauche et la droite laissent de côté, parce qu'il faut à tout prix
aller chasser les voix de M. Le Pen pour l'un, celles de Mélenchon pour l'autre. Entre Bayrou et le centre-droit ou le centre-gauche, il n'y a que convergences possibles...

MaxF 01/03/2012 22:17


Ce soir, à Angers, Bayrou était en forme. Il a défendu les enseignants avec force et convictions, c'était magnifique, avec une grande connaissance de la réalité, et beaucoup de respect. Pour
revenir à son positionnement, il attend probablement de mieux savoir qui sera son adversaire. C'est à ce moment là qu'il va commencer à absorber le centre gauche ou le centre droit. S'il se
"trompe de côté", ce sera difficile de rester dans la course.

JF le démocrate 01/03/2012 21:47


@ MaxF: entièrement d'accord. Pour le moment, Bayrou est totalement inaudible dans le brouhaha ambiant. Il va falloir qu'il frappe fort, qu'il force ce verrouillage bipolaire entretenu par l'UMP
et le PS, simplement pour se faire entendre. Puis qu'il clarifie ensuite avec qui il compte gouverner.

MaxF 01/03/2012 16:11

Pour Bayrou, il y a un socle d'intentions de vote bien établi (environ 12%) et un capital sympathie incroyablement haut. Maintenant, c'est à Bayrou de frapper fort pour convaincre qu'il est le
choix incontournable. Pour cela, il va falloir affirmer prochainement un programme clair et clarifier ces questions d'alliances et de majorité...

JF le démocrate 29/02/2012 23:56


@ Oups: le vote Hollande au premier tour ne se justifierait pour moi que s'il y avait risque de second tour Sarkozy-Le Pen. Cette éventualité s'éloignant de plus en plus aujourd'hui... En
revanche, au second tour, nous voterons sans doute pour la même personne, c'est clair. Sauf en cas de match Bayrou-Hollande, de plus en plus improbable il faut bien le reconnaître.