Gauche: chronique d'une défaite annoncée

Publié le par JF le démocrate

C'est incroyable comment la température peut rapidement s'inverser dans une campagne électorale. Il y a moins d'un mois, on disait Sarkozy cuit, fini, presqu'usé pour reprendre les termes maladroits d'un ancien candidat PS à la présidentielle. Et aujourd'hui, tout est (déjà) relancé.

 

J'ai personnellement adoré la sortie de C. Duflot et de M. Aubry, qui avec l'aide d'un aussi subtil négociateur que JV. Placé (un nom prédestiné?), ont littéralement torpillé les candidatures d'E. Joly et de F. Hollande. J'ai adoré tout particulièrement, notamment de la part d'EELV - un parti qui se dit vouloir faire de la politique autrement -, les petites discussions de cabinet, les petits arrangements entre amis afin que JV. Placé ne soit plus le seul placé (le jeu de mot est facile, je sais).

 

Etait-ce de la jalousie Cécile? Ah... Il fallait à tout prix la bonne petite circonscription parisienne réservée, qui normalement devrait être acquise sans trop de douleur, ce qui est tant mieux car rappelons que C. Duflot n'a pas voulu se présenter aux présidentielles parce que les présidentielles sont une authentique boucherie. Elle est visiblement trop fragile Cécile pour affronter le grand bain du scrutin universel présidentiel, mais en revanche côté tactique et développement de carrière, le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle semble s'y connaître...

 

On est là dans le pire de ce qui peut exister en politique, ce n'est même plus le caniveau c'en devient les égouts, se réserver une bonne petite place au soleil en se disant que pas de problème les électeurs suivront. Et c'est d'ailleurs là qu'il risque d'y avoir un hiatus: parier que les électeurs suivront ces petites combines de bas étage, c'est parier que les électeurs sont juste des moutons et des décérébrés profonds. Je ne suis pas sûr que le pari sera gagné... Parce que c'est quand même gonflé de se moquer des citoyens à ce point...

 

Pour ce qui est des présidentielles, il me semble qu'E. Joly et F. Hollande ont chacun commis une grave erreur.

 

Pour la première d'y aller tout simplement: la dame aux lunettes rouges avait pourtant bien vu comment on avait traité N. Hulot, même qu'elle même ne l'avait pas très bien traité non plus d'ailleurs... Elle aurait pu se douter quelque part qu'elle subirait le même sort dans ce qu'on pourrait appeler "l'empire des loups". Tiens Mamère est déjà aux abois pour prendre sa place paraît-il.

 

Pour le second, l'erreur aura été de laisser M. Aubry à la tête du PS. C'est une mauvaise perdante Martine, la place de seconde ne lui sied clairement pas. Dans la foulée de sa victoire large aux primaires, Hollande aurait dû faire le ménage, plutôt que de continuellement essayer de "faire la synthèse". Parce que c'est bien beau de faire la synthèse, mais il faut aussi savoir décider et ordonner s'il le faut. On ne peut pas imaginer quelqu'un devenir Président de la République alors qu'il n'est même pas maître chez lui.

 

En attendant, la machine à perdre de la gauche est en marche, et vu les débuts prometteurs cette machine semble être un véritable rouleau-compresseur.

Publié dans Paysage politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

JF le démocrate 02/12/2011 01:06


@ Oups


Je crois que nous convergeons sur nos propres visions du nucléaire. A remplacer clairement, mais pas dans n'importe quelle condition... Ca prendra du temps et nul ne peut estimer aujourd'hui le
temps qu'il faudra, même s'il s'agit d'y travailler d'arrache-pied.


Pour ce qui concerne certaines niches fiscales (notamment la niche "Copé"), inutile je crois de vous dire que je suis parfaitement en phase avec vos propos.

Oups 29/11/2011 08:45


@JF : C'est vrai que se fixer des échéances peut s'avérer hasardeux. Je crois que pour le chiffre de 24 réacteurs, celui-ci a été defini en fonction de la vétusté de ces centrales en tenant
compte de leurs couts de maintenance ou de reconstruction. Martine Aubry prônait elle une sortie complête du nucléaire, mais sans donner de date car comme vous le dites, il est difficile de se
projeter si loin dans le temps. N'étais ce qu'une déclaration de principe, peut-être, mais je ne crois pas. Surement y a t-il une bonne dose de démagogie, parce qu'il faut se montrer
rassembleur...mais il est aussi démagogique de prédire une catastrophe en matiere d'emplois perdus, de perte d'indépendance ou de technologie comme le fait Sarko pour rester au tout nucléaire. Je
pense qu'il a repris là, les mêmes arguments que lorsque on a fermé les mines de charbon il y a 40 ans. D'ailleurs le marché mondial du nucléaires se restreint apres la catastrophe du Japon.
Faut-il a tout prix rester dans une filière pour laquelle le monde n'aura plus confiance ? Même si a gauche, tout n'est pas parfait, il y a une volonté de ne pas rester figé dans l'existant dans
ce domaine. Enfin, quant au torpillage d'Aubry vis a vis d'Hollande, peut-être avez vous raison, je ne sais pas...en tout cas je ne l'espère pas, puis l'élection est encore assez lointaine. Les
torpillages existent aussi dans tous les autres parties (Copé/Sarko/Fillon - Bayrou/Morin/Borloo).

JF le démocrate 28/11/2011 21:20


@ Isabelle


Le choix a été clair lors de la primaire socialiste. Personnellement, je n'y ai pas voté. Mais le vote des électeurs doit être respecté et M. Aubry ferait bien de prendre aujourd'hui un peu de
recul, plutôt que de faire comme si c'était elle la candidate... Elle n'est que patronne du PS et rien de plus. Le directeur de campagne de Hollande, c'est Moscovici et en toute logique, si
Hollande gagnait les présidentielles, ce serait lui qui serait nommé premier ministre.

JF le démocrate 28/11/2011 21:14


@ Oups


Effectivement, Hollande a prôné durant les primaires socialistes une sortie progressive du nucléaire. Et effectivement, c'est un enjeu d'avenir, auquel personne n'échappera. Mais aujourd'hui,
nous ne sommes clairement pas prêts pour annoncer des chiffres, ni à l'horizon 2025 ni à celui de 2050. Parce qu'on n'a quasiment rien à mettre en face du nucléaire, hors du bon vieux CO2 qui
alimente l'effet de serre...


Les "écolos" peuvent raconter ce qu'ils veulent, on ne peut pas se projeter aujourd'hui en 2050 et dire qu'à cette époque on saura produire de l'électricité - à coûts similaires - sans le
nucléaire. Tout comme on ne peut pas dire qu'on va fermer 24 centrales nucléaires à l'horizon 2025 et que comme par magie les ingénieurs trouveront des solutions de remplacement à coût identique
et sans produire de CO2. Ca s'appelle purement et simplement de la démagogie. Et c'est le fond de commerce d'EELV ou de Cap21.


En revanche, je ne savais pas que le fond de commerce d'EELV consistait à s'intéresser au Conseil de Sécurité de l'ONU et au droit de veto de la France. Est-ce le fond de commerce d'EELV ou celui
de M. Aubry?


Je persiste à dire que F. Hollande ferait bien de prendre ses distances par rapport à M. Aubry (sans même parler de sa super-copine C. Duflot), sinon le savonnage de planche risque de continuer.
Pauvre gauche...

Oups 28/11/2011 09:07


@Isabelle : Je suis assez d'accord avec vous, Martine Aubry est plus pugnace et au fait des dossiers que François Hollande, mais les électeurs aux primaires en ont decidé autrement... Je pense
que Martine Aubry a démarré trop tard sa campagne, elle a sucité le doute sur sa volonté d'y aller après l'affaire DSK. J'espère seulement que le PS sera assez intelligent pour ne pas torpiller
Hollande.


@JF : La décision de sortir progressivement du nucléaire a été annoncée d'emblée et fait parti du programme du PS. Il n'y a que l'ampleur et la vitesse de réalisation qui était différente en
Aubry et Hollande. Je pense que les français sont plutot pour et c'est d'ailleur inéluctable vu la vétusté de nos centrales qui nous coutera aussi beaucoup d'argent. Il s'agit d'un choix
politique et de société. De même pour la retraite à 60 ans sous certaines conditions que j'assimilerai actuelement à la double peine (age et augmentation de la durée de cotisation). Les 60 000
postes dans l'EN sont une proposition de Hollande et sont nécessaires. Je pense que l'on peut concilier ces dépenses et la réduction de la dette. D'ailleurs sur ce point Hollande allait plus
(trop?) loin que Aubry dans la réduction des déficits. Il y a des mesures fortes et sérieuses en matière économique et de réforme de la fiscalité qui ne sont pas les choix de la droite en ce
moment. Des économies, il faut en faire certes, mais pas que sur le dos des plus humbles ou des classes moyennes. Des augmentations d'impots il y en aura c'est sûr avec le PS, comme il y en a eu
beaucoup depuis 10 ans. Quoique depuis 10 ans, il y a eu aussi pas mal de réductions d'impots non justifiés et au profit des plus aisés (niches Coppé, Cellier..., loi TEPA, bouclier fiscal, TVA,
ISF etc etc...). Il me semble que l'estimation de ces niches improductives se montait à plus de 70 milliards d'euros.