Je ne comprends pas les fans déçus par Madonna

Publié le par JF le démocrate

Non décidément, j'ai dû mal à les comprendre.

 

Déjà, pour débourser entre 90 et 280 euros pour un concert, je considère que c'est de la folie. Tout comme ça peut être de la folie de se payer des places pour un match de foot à ce prix là. Je sais bien qu'il faut que les stars vivent, que le Ritz n'est pas donné à tout le monde, mais est-ce le devoir du "peuple" que de sponsoriser de telles choses totalement indécentes en temps de crise?

 

Alors ceux qui se sont faits avoir, tant mieux ou tant pis pour eux. Ils auraient pu consommer à la place, Français de préférence, mais ils ont préféré donner leur argent à une multi-milliardaire qui n'est plus qu'une machine à faire du fric...

 

Ce qui fait pitié, c'est de voir qu'un ancien ministre de la culture, Jack Lang, faisait partie de cette mascarade. Comment en tant qu'ancien ministre de la culture peut-on assister à des concerts dont la majeure partie des chansons sont chantées en play-back??? Plus qu'une faute de goût, c'est une faute politique.

 

Mais l'essentiel est sauf, et c'est pourquoi je ne comprends pas l'irritation des futurs ex-fans de Madonna. Faute d'une voix claire en live, ils ont au moins pu voir de près à l'Olympia le soutien-gorges et la culotte de la "Madonne". Le soutien-gorges et la culotte d'une femme de 53 ans, qui se maintient physiquement grâce à une gymnastique n'en doutons-pas quotidienne.

 

En outre ils ont pu recevoir le message divin de la Madonne. Tout le monde il est bon, tout le monde il est gentil, et Marine Le Pen n'est pas son ennemie.

 

Non, je ne comprends pas comment de tels abrutis peuvent aujourd'hui se plaindre, tout ça parce qu'il n'y a eu que 7 chansons... Quand on est abruti, c'est visiblement pour la vie, ou alors qu'on n'a toujours rien compris au "star system", qu'on se croit encore à l'époque de Brel à l'Olympia. Dans les deux cas, c'est manquer de clairvoyance.

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article