Karachi et déclassification de documents: quelle absurdité!

Publié le par JF le démocrate

Je m'amuse - pour ne pas dire m'énerve - quasiment tous les jours de voir que dans telle ou telle affaire liée à la Défense Nationale, des juges réclament la déclassification de documents "Confidentiel Défense" voire "Secret Défense". Ils pensent ainsi pouvoir ouvrir la boîte de Pandore, celle qui leur apportera la vérité sur d'éventuelles pratiques mafieuses mises en oeuvre par certains de nos politiques (les fameuses rétro-commissions).

 

Mais ils sont complètement bêtes ces juges, ou ils le font exprès?

 

Croire que la déclassification de certains documents leur apportera la vérité sur ce qu'ils recherchent est en effet d'une absurdité sans nom.

 

S'il y a eu peut-être (je n'en sais rien), s'il y a peut-être encore (je n'en sais rien non plus), financement de personnalités politiques françaises par certains marchés de la Défense, il s'agit ni plus ni moins que de pratiques mafieuses. Et croyez-vous qu'une mafia serait assez bête pour mettre noir sur blanc, sur document à entête, ce qu'elle fait, même sous le sceau de la classification?

 

J'ai de plus en plus l'impression que cette grande mode de la demande de déclassification - généralement heureusement refusée - n'est qu'un moyen de se "faire valoir", de montrer qu'il y a des choses cachées. Et effectivement, dans nos affaires de Défense, il y a des choses qui doivent être cachées. Car si un document est classifié, ce n'est pas par hasard. Parfois, c'est parce qu'une seule page de ce document est sensible, mentionnant telle ou telle chose technique - voire technico-commerciale -, qui nuirait grandement aux intérêts de notre pays et de notre Défense (et à celle d'autres pays) si elle était divulguée.

 

Pour le reste, n'imaginez-pas que les armoires fortes du ministère de la Défense regorgent de documents qui pourraient mettre à mal tout ou partie de nos gouvernants actuels ou passés: on est là dans le domaine du pur fantasme.

 

Nos juges d'instruction, qui n'arrivent visiblement pas à percer le mystère de certains circuits financiers, feraient bien d'y penser. C'est sur les circuits financiers qu'il faut se pencher, pas sur des choses que certains inconscients auraient pu écrire. Parce qu'il n'y a sans doute pas d'écrit classifié sur ce qu'ils recherchent tout simplement.

 

Aujourd'hui, ces juges d'instruction  - en cherchant la déclassification à tout prix - ne visent (sans doute involontairement) qu'à nuire à notre Etat. Dans l'affaire de Taïwan, c'est 630 millions d'euros qu'il faudra payer, dont 460 millions par la France, donc par nous contribuables. Soit environ 7 euros par personne, qu'elle soit enfant ou adulte.

 

Alors juges d'instruction, cherchez "efficace" plutôt que cherchez "facile". Arrêtez de nuire à notre Etat parce que vous n'arrivez pas à faire la lumière sur des circuits financiers qui semblent trop opaques pour vous. Ou alors mettez le paquet sur ces circuits financiers au lieu de croire que des andouilles auront écrit noir sur blanc ce que vous voulez découvrir. Faire croire qu'il y a des secrets en matière de Défense Nationale est une lapalissade, car c'est le propre de la Défense Nationale. Trouver des circuits de financement occulte est une toute autre chose qui n'a rien à voir avec la précédente. En espérant qu'on ne doive pas chacun "casquer" 7 euros par affaire traitée, simplement pour montrer que vous existez.

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article