Le mystère de l'immolé de la CAF

Publié le par JF le démocrate

Vous vous souvenez sans doute tous de cette affaire tragique, vaguement citée dans les médias: un homme de 51 ans s'était aspergé de White Spirit puis s'était immolé par le feu début août à la CAF de Mantes-La-Jolie, avant de décéder quelques jours plus tard des suites de ses brûlures.

Quelques coupures d'articles dans la presse, une vague citation dans les J.T, ... puis plus rien. En substance seulement les commentaires sur le web de salopards finis qui ont perdu toute humanité (celui qui m'avait le plus choqué ressemblait à "il s'agit d'une sélection naturelle: il était trop faible pour vivre", noyé au milieu d'accusations de fraude façon Sarkoboy).

Aujourd'hui, le blog d'ex-Juan SarkoFrance nous apporte un tout autre éclairage sur l'historique de cet homme, un historique qui ne doit pas plaire à beaucoup de monde, ce pourquoi sans doute le blackout règne sur les médias.

Ce billet est d'une importance cruciale pour notre société qui est devenue, notamment après 5 ans de Sarkozie, totalement inhumaine voire paranoïaque, une société du "chacun pour sa gueule" où le quotidien consiste à mieux essayer d'enfoncer son voisin. On comprend bien que ce billet tombe mal pour l'UMP, très mal en particulier pour un L. Wauquiez qui dénonçait en mai 2011 le cancer de l'assistanat, très mal aussi pour le gouvernement actuel qui doit craindre un effet de contagion. Que se passerait-il en effet si 10, 20 ou plus bénéficiaires du RSA, sans cesse stigmatisés, accusés de fainéantise en venaient par désespoir et mimétisme à copier le comportement suicidaire de cet homme au bout du rouleau? Il n'est pas étonnant dès lors que personne n'ait envie de réouvrir ce dossier, que les médias soient d'une prudence extrême... Pourtant, ce n'est pas en jouant l'autruche qu'on arrivera à soigner ce terrible autre cancer, celui que n'a jamais dénoncé un L. Wauquiez habitué à péter dans de la soie, celui qui consiste à continuellement voir en l'autre un ennemi.

Selon ce billet (je vous redonne le lien) dont je vous recommande absolument la lecture, ce malheureux n'était pas un "assisté" qui abuse, mais juste un homme en état de précarité, infirmier au chômage, qui venait d'effectuer une mission d'intérim et qui une fois sa mission bouclée se retrouvant sans le sou dans sa caravane (les loyers en région parisienne...), avait en mai 2012 demandé à ce que son RSA soit renouvelé. Demande rejetée ou plutôt repoussée, faute de fourniture d'une date de cessation d'activité et de bulletins de salaires. Ce qui au passage m'étonne, car je ne savais pas que pour devenir bénéficiaire du RSA il fallait fournir des bulletins de salaire, ou alors on marche complètement sur la tête. Habituellement, c'est plutôt Pôle-Emploi (le bébé de L. Wauquiez) qui demande ce genre de paperasse et qui transmet une déclaration de non-indemnisation qui permet de solliciter le RSA. Il me semble que c'est la procédure en vigueur, même si je me demande si quelqu'un aujourd'hui en France maîtrise vraiment ces atroces procédures administratives, kafkaïennes à souhait, élaborées par des technocrates qui semblent être totalement déconnectés des dures réalités de la vie.

Les employés, que ce soit de la CAF, de Pôle-Emploi ou de la Sécurité Sociale, ne font que suivre les consignes de leur hiérarchie, qui ne fait elle même que suivre les consignes de sa propre hiérarchie, etc... On se croirait dans le film divinatoire de T. Gilliam, Brazil, qui pourtant date de 1985. Si mise en cause il doit y avoir, c'est tout en haut au niveau des décideurs, et clairement pas en bas. Mais encore faut-il pour cela avoir la volonté de faire la transparence sur un système administratif qui décourage une grande partie de ceux qui s'y frottent.

En attendant, un homme est mort, peut-être simplement parce qu'il avait égaré le bon papier au mauvais moment. J'attends personnellement de ce gouvernement qui se dit plus humain que le précédent, qu'il fasse toute la lumière et ose communiquer sur ce drame. Ou alors, c'est le connard qui a écrit début août dans un commentaire "il s'agit d'une sélection naturelle: il était trop faible pour vivre" qui aura définitivement raison.

 

Edit: tiens, j'ai déjà été de nombreuses fois tagué, alors je lance un tag à l'Hérétique, H. Torchet, F. Boulanger, Luciolebrune et Mirabelle. Que pensez-vous de cette affaire de l'immolé de Mantes-La-Jolie? Pensez-vous que le gouvernement devrait faire toute transparence sur l'histoire de cet homme qui s'est immolé par le feu au sein du hall d'une CAF?

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mirabelle 17/09/2012 16:57


Désolée, JF, je suis très en retard, débordée et désintéressée par la politique ...


ce que m'inspire cette histoire ? ben que l'ANPE est une institution à radier de la carte ! Lieu dont tout le monde se plaint pour son inefficacité notoire à aider les gens à trouver un taf,
juste bonne à fliquer et faire suer les gens en les culpabilisant et les humiliant.


Mon défunt mari médecin m'expliquait qu'en psycho, souvent on se tue à la place de quelqu'un qu'on voudrait tuer ... ceci explique cela !


Encore une victime de la connerie et de l'inhumanité de cette institution de merde !


bises à toi

luciolebrune 27/08/2012 19:31


Voilà c fait ! Merci beaucoup à toi pour m'avoir donné l'occasion de m'exprimer sur un sujet qui devrait tous nous tenir à coeur


http://desmotsgrattent.blogspot.be/2012/08/la-flamme-de-trop-la-nuit-de-fer.html

Françoise Boulanger 24/08/2012 12:37


Oups, "potentiellement" bien sûr...

Françoise Boulanger 24/08/2012 10:07


Merci pour le Tag ! Ayant parcouru trop rapidement ton billet hier... je vais le relire ce jour. Je vais lire aussi celui d'Hervé et de Luciole. (Mais venant d'en faire un très long
moi-même, donne-moi un peu de temps pour la réponse.) Sujet très intéressant en tout cas. Ne sommes-nous pas tous "potentionnellement" concernés ?!

JF le démocrate 23/08/2012 23:52


Merci Hervé. Voir commentaires sur ton blog.