Mais que vient faire "Quick" dans ces régionales?

Publié le par JF le démocrate

Quick_drive_takeway_montigny.jpgOn connait tous cette chaîne de restauration rapide, concurrente d'une chaîne américaine encore plus connue. Qui n'a jamais mangé un "burger" Quick? Même si on est très loin de la saveur d'un bon pot-au-feu bien franchouillard, ça se mange et ça nourrit. Et en plus, ça va vite (prévoir quand même 3 heures pour la cuisson du pot-au-feu...).

Quick a décidé de faire parler de lui depuis le 30 novembre dernier, en expérimentant dans 8 de ses restaurants (dont un situé à Roubaix dans le Nord), le concept du burger halal. Ce qui est particulièrement dérangeant dans cette affaire, c'est qu'il semblerait que le burger halal remplace le burger tout court: la tranche de bacon que certains appréciaient ayant été remplacée par un substitut (de la dinde selon Marine Le Pen, visiblement très connaisseuse des "burgers" Quick).

On se rend bien compte que ce que Quick a entamé dans 8 de ses restaurants dépasse très nettement le cadre de ce qu'on pourrait appeler "la chasse aux clients". Nul qui serait l'initiateur de cette expérience aurait pu ne pas percevoir les implications sociétales et politiques de cette initiative, qui fait aujourd'hui grand remou.

Est-ce un hasard si l'initiative de Quick a été lancée juste avant les Régionales, alors que le débat sur l'identité nationale était déjà lancé? Est-ce un hasard si la direction de Quick France ne souhaite pas s'exprimer avant la fin de l'expérience, planifiée sur 6 mois, ce qui nous amène au 30 mai 2010? Chacun est naturellement libre de ses propres réponses à ces questions.

De façon factuelle, voici juste quelques données objectives sur la société Quick:

- d'origine belge, Quick est depuis 2007 une entreprise française,

- CDC Capital Investment a racheté en 2007 à une société financière dont Albert Frère (un grand ami de notre Président) était partie prenante, ses actions dans Quick lors d'une OPA amicale,

- CDC Capital Investment n'est autre qu'une filiale de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), une filiale dédiée aux investissements à risques.

Autrement dit, la chaîne Quick qui s'immisce - bon gré, mal gré - dans la campagne des Régionales, est une propriété de l'Etat français. Cela, il faut le savoir. Sur le plan gustatif, je le redis, je préfère amplement le pot-au-feu - tout comme j'adore le couscous - aux burgers halal ou non halal (en plus, le pot-au-feu est accessible à tous il me semble). Mais cela est une question de goût tout naturellement, sans connotation politique aucune. Quelqu'un dans notre pays oserait-il pour des raisons électorales marquer notre nourriture du sceau de clivages artificiellement entretenus? Très sincèrement, je ne le crois pas, ou du moins je n'ose pas y croire.

Publié dans Paysage politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
<br /> @JF<br /> Oui, j'avais bien noté que le pb était la suppression du "longbacon", par un "longkachir"... J'exagère sur le nom, je ne sais pas comment ils ont appelé ce sandwich à Lille. je sais qu'au Quick<br /> d'Alger, ils remplacent le bacon par une charcuterie de dinde fumée, au goût très approchant du bacon... Mais je suis d'accord ce n'est pas tout à fait cela, mais qui sais qu'en arabe, la<br /> charcuterie s'appelle le kachir, ce qui n'est pas sans rappeler le kacher, d'autant plus que l'arabe ne dispose que de trois voyelles (a, i, ou)...<br /> Maintenant sur le fond, il est clair que pour être hallal, une viande ne doit pas cotoyer (dans un camion, par exemple) une viande non halal, ni être cuite sur un même feu qu'une viande haram. Il<br /> n'est donc pas possible de faire du longbacon à côté d'un hamburger halal. Il reste cependant une solution, c'est que le restaurant dispose, pour la cuisson des viandes, de deux grills très<br /> nettement séparés. Seul cet investissement permettrait que se côtoient dans un même restaurant un comptoir halal et un comptoir bien comme chez nous !<br /> Tant qu'on ne nous empêche pas de manger à la même table qu'eux !<br /> Mais cela nous permet de toucher du doigt les contorsions que l'on doit faire pour s'adapter à ceux que l'on a inculturé de force à la langue française et aux pommes frites pendant 132 ans, à<br /> savoir les Algériens, que l'on n'a jamais considéré comme des Français comme les autres, à l'époque où, comme le disait si bien Mitterrand, l'Algérie, c'était la France.<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> @ dj<br /> <br /> Le problème dans l'initiative de Quick n'est pas que la chaîne ait introduit des produits halal sans son menu, tout comme elle pourrait introduire des produits Kacher, le problème c'est qu'elle a<br /> remplacé un de ses produits traditionnels (le "burger au bacon", je ne suis pas un spécialiste), par un burger halal. Forcément, après ça dérape...<br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> Bonjour<br /> <br /> En tout cas, cela n'a pas fait débat que dans la classe politique française. J'écoutais hier l'imam de "Beur FM" (désolé, je m'intéresse personnellement à l'Islam - non au Coran - mais à ce que<br /> l'on fait quand on croit que ce texte a été directement dicté par Dieu) . La question fait débat aussi chez les Musulmans, car il n'est pas certain que les Quick halal soit vraiment halal, mais<br /> quand même, c'est bien de penser aux Musulmans, et donc, si c'est un Musulman qui vous le sert en disant, mon frère, ce hamburger est vraiment halal, tu peux le manger, car s'il n'est pas vraiment<br /> halal, dans ce cas, ce n'est pas toi qui es en tord, mais le musulman que te l'as donné...<br /> Ce type de raisonnement peut faire rire un français ignare. Il peut aussi faire hurler de colère le même français ignare. Mais il est extrèmement important qu'une chaîne de restaurant non tenue par<br /> des musulmans puisse servir du halal. J'approuve donc à 100% l'initiative de Quick, même si il y a du Sarko derrière !<br /> Maintenant, objectivement, en terme de goût, halal ou haram, je m'en tape. Mais en terme symbolique, je pense qu'il est important que l'on respecte un peu mieux les fidèles de la deuxième religion<br /> de France.<br /> Comme disait fort justement ce même imam, aucun politicien ne se serait permis la même remarque si un Quick avait annoncé des hambourgers kacher. Ce débat est encore une fois de plus une marque de<br /> mépris pour les Musulmans.<br /> De toute façon, sur le marché à côté de chez moi, il ne reste plus qu'un seul boucher non halal. Alors je fais la queue pour acheter un rosbeef haram (il est mieux présenté). Mais je prends les<br /> côtes d'agneau et les merguez chez le halal.<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> @ Christian<br /> <br /> Peut-être, sans doute même..., sauf si on est dans l'hypothèse du billard à 18 bandes. Va savoir...<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> @ JF<br /> <br /> Je suppose que le management de Quick jouit d'une assez grande liberté d'action.<br /> <br /> Ce n'est pas parce qu'une filiale de la CDC est dans le capital que cela donne à l'Etat la possibilité d'intervenir de façon directe. Quick n'est pas EDF...<br /> <br /> <br />
Répondre