Primaire socialiste, la semaine de tous les dangers?

Publié le par JF le démocrate

Il faut le reconnaître je crois, c'est un bel exercice démocratique auquel le PS s'est adonné dans les semaines précédentes, et qui se poursuit jusque dimanche prochain. Il n'y a guère que des Morano, des Copé ou des Estrosi (mais est-ce surprenant?) pour considérer que ces primaires ne représentent rien, vu que "seulement" 2,5 millions de personnes se sont rendues aux urnes.

 

Pour la première fois sous notre Vème République, 2 millions et demi de personnes se sont rendues aux urnes pour une élection qui n'est pas une "vraie élection officielle". Ce qui est une preuve de vitalité démocratique à l'échelle de notre pays.

 

Copé, Morano et Estrosi sont jaloux? Qu'ils organisent donc des primaires côté UMP, par exemple entre Sarkozy, Juppé et Fillon, et là je peux vous prédire que vue l'ampleur de l'anti-Sarkozysme ambiant, ce ne sera pas 2,5 millions mais 10 millions de personnes qui se déplaceront aux urnes..., avec à la clé une raclée phénoménale pour notre actuel P.R. Mais les choses ne sont pas prévues ainsi en Sarkozie.

 

Mais revenons-en aux primaires socialistes, dont j'ai suivi les 3 débats télévisés, mais auxquelles je ne suis pas allé voter (tout comme je n'irai pas voter dimanche prochain). Parce que je ne suis pas un sympathisant du PS et que dans ces conditions, je pense qu'il est plus sain de laisser les sympathisants du PS qui le souhaitent décider de qui sera leur candidat en 2012.

 

Comme je l'ai écrit précédemment, je dois reconnaître que leur exercice de démocratie a été - pour le moment - très bien mené, sans (trop) d'attaques personnelles, celle qui a voulu se montrer la plus offensive s'étant littéralement attirée les foudres des électeurs. Ségolène Royal a voulu jouer son va-tout, notamment parfois par des attaques assez perfides contre son ex-compagnon F. Hollande, des attaques que peut-être ceux qui sont allés voter dimanche dernier n'ont pas appréciées. Le résultat pour Ségolène est là, il est de 7%, ce qui est un triste résultat pour la finaliste des élections présidentielles de 2007. Les larmes à la clé n'y changeront rien, Ségolène est aujourd'hui totalement "out".

 

Maintenant, vient le moment le plus délicat de ces primaires. Un moment qui pourrait se transformer en piège pour le Parti Socialiste. En effet, l'écart entre F. Hollande et M. Aubry est relativement faible. Et chacun peut donc encore espérer l'emporter dimanche prochain. Le spectre d'une lutte "à mort", après le terrible affrontement Aubry / Royal pour prendre la présidence du PS en novembre 2008, pourrait ressurgir, même s'il ne reste que 5 jours à F. Hollande et M. Aubry pour s'entre-déchirer. N'oublions pas qu'à l'époque seules 42 voix avaient séparé les 2 postulantes au poste de Premier Secrétaire du PS, qui après contestation avaient été ramenées à 102 voix. Autrement dit peanuts.

 

En tant que simple démocrate, même si je n'aurai nullement participé aux primaires du PS, j'espère donc:

- qu'il n'y aura pas de "boules puantes" échangées entre Aubry et Hollande cette semaine,

- que le score final ne sera pas trop "serré", afin que le candidat ou la candidate élu(e) du PS pour participer à la prochaine présidentielle ait une vraie légitimité et ne subisse aucune contestation.

 

Il en va de la vitalité de notre système démocratique, qu'il faut bien reconnaître le PS a remis à l'honneur jusqu'à présent. Autant rendre à César ce qui lui appartient.

Publié dans Paysage politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Isabelle 11/10/2011 21:09


Merci. C'est révoltant...


JF le démocrate 11/10/2011 21:00



@ Isabelle


Ces histoires d'éléments de langage commencent à être agaçantes (même s'ils ont existé de tous temps, sous tous les partis). Mais là, c'est vrai qu'on a clairement l'impression qu'une N. Morano
vient uniquement pour casser l'ambience...


Plus inquiétant, un ancien "jeune pop" crée des listings de journalistes ayant annoncé qu'ils voteraient à la primaire socialiste. Je pensais que la constitution de listings devait être encadré
par la CNIL...


Voir ici



Isabelle 11/10/2011 20:31


Oui, c'est sa stratégie pour empêcher les autres de parler, et c'est désagréable à l'oreille, à l'esprit... d'autant plus qu'elle n'a rien de plus intelligent à dire que la leçon qu'elle a appris
de l'UMP... "http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/primaire-socialiste/20111010.OBS2108/l-ump-un-parti-de-perroquets.html"


JF le démocrate 11/10/2011 19:50



@ Oups


Je ne me projette pas aussi loin. D'ailleurs, on ne sait même pas si Sarkozy se présente.


@ Luciole


J'ai supprimé ce petit paragraphe, qui n'apporte rien, rajouté à la va-vite après l'émission d'Y. Calvi. J'ai effectivement trouvé que le comportement de N. Morano était tout sauf constructif,
essayant de monopoliser la parole, coupant les autres à tout bout de champ. Ce n'est pas ça un vrai débat politique.



Isabelle Resplendino 11/10/2011 17:22


Très bon article, merci pour les liens, je vais regarder. Juste une petite remarque : si on a bien compris l'allusion à la marchande de poissons (celle qui doit crier sur les marchés), le "simple"
devant est à mon avis un tout petit peu de trop :-))