Quelle tristesse que tous ces faux sujets pour le Bac S

Publié le par JF le démocrate

Il y a vraiment des abrutis qui n'ont que ça à faire que de concocter des faux sujets de maths du Bac S et ensuite d'aller les distiller sur internet.

 

C'est une perte de temps, car les sujets du BAC (en tout cas en maths) sont écrits en langage LaTeX (ce n'est pas du simili-cuir ou autre textile qui colle à la peau bande d'obsédés, c'est juste un langage de programmation qui permet de créer des textes mathématiques), pour lequel il faut en gros une année d'entraînement avant de vraiment le maîtriser.

 

Perte de temps donc et perte d'énergie, simplement pour troubler un examen qui chose toute n'est pas aussi difficile à passer que cela aujourd'hui, vu les statistiques en constante progression ces dernières années. Un BAC pourtant contesté: est-ce parce que les 10 à 15% d'élèves qui y échouent voudraient se voir offrir sur un plateau un régime plus clément, placé sous l'auspice du contrôle continu, là où certaines familles de "branleurs finis" auraient toute latitude pour faire pression sur les profs? Pourquoi pas un laisser-passer synonyme d'un laisser-aller jusqu'au doctorat tant qu'on y est?!

 

Au moins, parmi les "fakes" fournis sur la toile, il y en a un qui m'a à la fois beaucoup intéressé et beaucoup fait rire. C'est celui-ci.

 

Il m'a intéressé parce que j'y ai trouvé un vrai exercice de mathématiques comme on en donnait à l'époque des BAC C ou D: pas de cadeau, si on n'a rien compris aux maths, on risque le zéro. Et sur ce type d'épreuve, un élève moyen va s'en tirer avec 10 (enfin un élève moyen à l'époque du BAC C...), un bon avec 14, un très bon avec 16 et pour avoir 20 il faut faire partie d'une certaine élite (pardon l'usage de ce mot est aujourd'hui interdit) d'un groupe d'élèves de Terminale qui ont parfaitement acquis leur cours et qui sont réellement capables de réflexions mathématiques.

 

Il m'a fait rire aussi, parce que le site vers lequel j'ai fait un lien juste au-dessus s'est évertué à démanteler la supercherie via des codes liés à l'organisation de l'Education Nationale. Et pourtant regardez l'énorme coquille qui traîne à la question 3 de la partie A. "Monter que" en lieu et place de "Montrer que"... Un peu comme une signature, comme la signature d'un fake. Je ne parle même pas des notions mathématiques hors programme aujourd'hui, tel que le prolongement par continuité des fonctions.

 

Ah décidément, qu'est-ce qu'on s'amuse avec ce BAC S et son épreuve de maths, combien certains voudraient le voir disparaître aussi. Pourtant le BAC, qu'il vaille ce qu'il vaille aujourd'hui, demeure (comme il le peut et comme il le pourrait davantage sans doute s'il n'y avait pas cette politique des quotas) l'ultime rempart face à l'irruption de l'illettrisme dans l'enseignement supérieur. Des Docteurs illettrés, ça vous tente?!

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Clovis Simard 20/07/2012 13:41


Blog(fermaton.over-blog.com),No-3.- MAISON.-  La Foi ! c'est mathématiques.