Refonder le MoDem après les Régionales

Publié le par JF le démocrate

Quelle que soit l'issue du scrutin des prochaines régionales, dont j'espère que le résultat final sera quand même bien meilleur pour le MoDem que les sondages enregistrés à ce jour, il faudra procéder à la refondation de notre parti politique.

Le projet de société humaniste du MoDem, même s'il doit bien entendu encore évoluer, me semble être le meilleur projet qui soit à l'heure actuelle pour la France. En outre, ne nous leurrons pas, il n'y a que quelques personnalités politiques qui ont l'étoffe pour devenir Président de la République en 2012 et au moins au MoDem on peut se dire qu'on a la chance d'en avoir une, alors qu'il n'en existe qu'au PS et à l'UMP, mais dans aucun autre parti.

La 3ème voie à l'origine de la création du MoDem en mai 2007, celle qui m'a poussé à prendre ma carte d'adhérent existe toujours sur le papier, mais pour réaliser concrètement ce potentiel, le logiciel du MoDem devra évoluer en profondeur. Bien plus qu'évoluer, il devra être écrit tout simplement... Car que s'est-il passé depuis bientôt 3 ans, en quoi le MoDem s'est-il construit et développé? En rien, acceptons de le reconnaître. Il n'a fait que décliner par rapport à l'ancienne UDF, tant dans son fonctionnement que dans ses résultats électoraux.

La fuite de la plus grande partie des cadres historiques de l'UDF juste avant les législatives de 2007 n'a été que le prélude à l'apparition de nouveaux "rois du pétrole", apparatchicks de la première heure, contents de succéder aussi facilement à leurs ainés, mais dont l'étoffe n'a parfois d'égale que leur incompétence et leur incapacité totale à susciter l'adhésion des militants et surtout celle des électeurs. Une incapacité au moins égale à celle qui est la leur de simplement faire bouger un petit doigt de F. Bayrou...

Le discours de F. Bayrou au Zénith en 2007, s'il a attiré une importante vague d'adhésion - financièrement bénéfique pour un nouveau parti politique -, a également eu pour conséquence d'aiguiser la ferveur et parfois les dents d'adhérents parfois bien trop idolâtres, n'étant plus capables d'aucun sens critique. Progressivement, une bonne partie de ces adhérents a émergé d'une narcolepsie devenue chronique, parfois suite à la déception qui succédait à leur ambition personnelle. Une déception qui bien souvent s'est transformée en rancoeur, puis en dénigrement au point que je me demande si parfois le MoDem ne ferait pas bien de s'attacher les services de quelques psychologues. Je ne peux m'empêcher de sourire quand je lis parfois que "l'esprit de Seignosse n'est plus là", car je me demande comment certains ont pu être assez bêtes pour ne pas se rendre compte de l'évolution manifeste entre le Zénith et Seignosse? Parce que Seignosse, ça a été quoi dans la pratique? Des Assises transformées en simple forum, une charte éthique et une charte des valeurs écrites par F. Bayrou tout seul dans son coin. Et rien de plus. Très peu ont osé protester à ce moment là, même s'il y en a eu et je m'étonne de voir qu'encore aujourd'hui, à grands coups de dénigrement certains idolâtres de la première heure, primitivement aveugles, ne se sont jamais exprimés avant que leur propre ambition ne soit finalement déçue. C'est humain pourrait-on dire simplement...

Le refuge dans une volonté de démocratie interne excessive ou dans l'obsession d'appliquer des statuts de façon purement contractuelle constitue un travers de plus qu'il faudra absolument éviter à l'avenir. Les adhérents qui restent ne sont pas là pour donner l'autorisation à Marielle de Sarnez d'aller discuter avec Vincent Peillon, ils ne sont pas là non plus pour interpréter et essayer de faire respecter à la lettre des statuts mal fichus et de toute façon volontairement biaisés.

Quand certains comprendront-ils que ce ne sont pas les textes qui comptent, mais l'esprit dans lequel on les met en pratique? Quand, plutôt que de s'attacher à des règlements qui devraient rester au fond d'un tiroir, certains comprendront-ils que l'important c'est d'être organisés, en ordre de marche et d'être capables de tirer profit des compétences de tout un chacun, sans la peur de l'autre, sans chercher à diviser pour mieux régner? Depuis très longtemps, il y a des verrous à faire sauter, dans une très grande majorité de fédérations. Certaines nouvelles baronnies sont infiniment plus nuisibles que celles de l'ancienne UDF, car non seulement elles ne visent que leur préservation, mais en plus électoralement elles ne valent pas un clou. S'il veut devenir PR en 2012, F. Bayrou devra être le "facilitateur" de ce processus de déverrouillage. Suite après les Régionales.

Publié dans Mouvement Démocrate

Commenter cet article

JF le démocrate 12/03/2010 20:37


@ Michèle Padissis

Je vous propose qu'on en rediscute, sans tabou aucun, après les Régionales. Pour l'heure, je m'apprête à écrire un dernier billet, puis à fermer temporairement les commentaires sur ce blog.

Bien cordialement.


michèle Padissis 12/03/2010 19:51


"l'important c'est d'être organisés, en ordre de marche et d'être capables de
tirer profit des compétences de tout un chacun, sans la peur de l'autre, sans chercher à diviser pour mieux régner?"

C'est vrai que  pour arriver à ça, il y a encore du travail (et une bonne dose de courage et d'hônneteté) , en particulier dans le nord !!!

Mais j'ai déjà exprimé mon opinion sur un autre site...


Fabio Lauresti 09/03/2010 16:56


@JF

Vos désirs sont des ordres

http://venitiennes.wordpress.com/2010/03/09/a-la-recherche-frenetique-du-cavaliere-mandarine/


florent 09/03/2010 05:51


C'est exact, le Mouvement Démocrate fut mort-né le soir même de ce discours du Zénith en mai 2007.
Quant à la suite...


Phil 07/03/2010 22:18


Je suis d'accord avec l'ensemble de votre analyse.

Quand à la stratégie et au positionnement, pourquoi ne pas s'inspirer de
Jean Lassalle?