Toulouse: il faut garder la tête froide

Publié le par JF le démocrate

Il y a eu des réactions d'émotion bien compréhensibles de la part de notre classe politique, après qu'un psychopathe ait abattu froidement des militaires, puis s'en est pris - de façon totalement inhumaine - à des enfants, le plus jeune ayant 3 ans, les abattant froidement sans apparemment aucun état d'âme. Ce ne sont pas des faits divers habituels; ce type est un monstre, qu'il agisse au nom d'une idéologie, par pure folie (mais ça m'étonnerait vue l'organisation du bonhomme), ou pour le compte d'une organisation terroriste.

 

Maintenant, on nous dit "la campagne électorale s'arrête". Arrêtons donc de dire des bêtises... Que la campagne électorale se soit mise en pause ce jour, c'est normal et compréhensible vu le drame et les crimes immondes qui ont été perpétrés aujourd'hui. Mais demain la campagne électorale doit reprendre!

 

Je ne veux choquer personne, mais l'intégrité de notre territoire n'est pas en danger, alors il faut que la campagne électorale reprenne dès demain au plein jour, et non pas qu'elle se fasse en douce sous l'alibi d'un tueur qui a déjà atteint son but: semer la terreur.

 

Il ne faut pas profiter des évènements: en ce sens, un C. Guéant qui s'est installé à Toulouse, c'est du grotesque absolu. C'est de l'exploitation de bas étage. Comme si le dingue n'était pas capable de se déplacer sans utiliser son scooter volé... Comme si C. Guéant avec ses petits bras allait tout seul, façon commissaire Broussard, arrêter ce psychopathe...

 

Il y a 200 enquêteurs sur le coup, alors ce n'est peut-être pas la peine sauf à donner dans l'exploitation politique malsaine d'aller décentraliser le Ministère de l'Intérieur à Toulouse. C'est juste ridicule, et ce n'est sûrement pas la présence de C. Guéant à Toulouse qui pourra rassurer les Toulousains, ni les autres puisqu'une fois de plus ce tueur immonde peut se déplacer.

 

La décence, il faut que tout le monde la respecte, y compris Sarkozy et Guéant. Et la décence voudrait que C. Guéant reste cantonné au Ministère de l'Intérieur, place Beauvau à Paris. Ou alors, on décentralise carrément l'Elysée à Toulouse en affirmant "on ne fait plus campagne" tout en la faisant quand même...

 

Pour le reste, on est devant des évènements qu'on n'avait à ma connaissance jamais connus en France, ou alors plus connus depuis très longtemps. On se retrouve face à un monstre qui a sans doute atteint l'un de ses buts: semer la terreur.

 

Ce type, j'espère qu'on l'attrapera très vite et si possible vivant. Afin qu'il puisse parler et qu'on sache s'il agit au nom d'une organisation terroriste ou non. Mais personnellement, je n'ai pas spécialement envie que ce type soit même jugé. Je n'ai surtout pas envie de le voir faire 22 ans de prison et puis sortir de prison. Pas un individu pareil. Il est déjà arrivé que des assassins se défénestrent du 5ème étage d'un commissariat... Si ça devait arriver, je ne ferais pas partie de ceux qui réclameraient coûte que coûte qu'une enquête de l'IGS soit menée. Et je crois que je ne suis pas le seul à penser ça. Mais je voudrais quand même qu'il donne des explications sur ses crimes ignobles, d'où la nécessité d'essayer de le prendre vivant.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article