Triple A, c'est fait...

Publié le par JF le démocrate

Ce n'est une surprise pour personne je crois, d'ailleurs les marchés financiers réagissent à peine suite à la perte de la note AAA jusqu'à présent décernée à la France par les agences de notation. Ce qui est normal, puisque la perte de cette note qui garantissait à notre pays les taux d'intérêt les plus bas avait été anticipée depuis bien longtemps déjà par les marchés. La seule incertitude demeurait de savoir quand cela allait se produire, avant fin 2011, ou après la nouvelle année.

 

Eh bien le triple A français aura tenu jusqu'au 13 janvier 2012... C'est ça la grande nouvelle.

 

Alors bien sûr, on peut toujours se dire que les acteurs de ces agences de notation sont des crétins finis, on peut même se dire quand on est sarkozyste obsessionnel - comme j'ai pu le lire dans un commentaire succulent sur le site du Nouvel Obs, que c'est la perspective de voir Hollande élu Président de la République qui a provoqué les foudres de Standard & Poors... On peut se raccrocher à tout ce qu'on veut pour croire - ce qui est très français dans la façon de faire - que c'est la faute des autres.

 

Il n'empêche que le triple A est perdu. Et il est perdu avec perspectives négatives de la part de Standard & Poors, ce qui signifie que la note souverraine de la France pourrait encore être dégradée d'ici peu.

 

Le  "trésor national" comme l'appelait A. Minc, conseiller économique de N. Sarkozy, a vraiment disparu et il n'y a pas de quoi se réjouir. Il n'y a pas non plus lieu de traiter les agences de notation de "pervers graves", comme  l'a fait aujourd'hui le même A. Minc. Il faut savoir reconnaître ses erreurs, un point c'est tout. Point n'est besoin de chercher à casser le thermomètre quand on a de la fièvre, cela ne résoud rien...

 

Mais parmi nos gouvernants, personne n'a donc lu le livre de J. Peyrelevade - pour le coup un vrai "pro" en économie, crédible et sérieux -, intitulé Sarkozy, l'erreur historique?

 

Personne n'a su tirer les leçons de plusieurs dizaines d'années d'endettement français et surtout en tirer les conséquences?

 

Personne n'a écouté les propos alarmistes de F. Bayrou lors de la présidentielle de 2007 quant à la dette de la France?

 

Je remarque par ailleurs qu'on a beaucoup écouté ses propos sur l'ouverture, on a mis un Kouchner par ci, une Fadela Amara par là, dans des buts purement politiciens, afin d'essayer de tuer l'opposition.

 

Mais le sort de notre pays là-dedans, qui s'en est soucié? La bande du Fouquet's? Est-ce à la bande du Fouquet's qu'on doit que contre toute évidence et tout changement de conjoncture économique, il ne fallait surtout pas toucher aux impôts entre 2007 et 2012 (quitte à inventer plein de taxes à la place)? Tout ça pour que Nicolas puisse être réélu et continuer à dispenser ses cadeaux fiscaux à volonté?!

 

Quand je vois le bilan économique actuel d'un grand pays comme la France, je crois rêver: un chômage à son paroxysme et maintenant des taux d'intérêt qui vont grimper...

 

Au fait, question subsidiaire, depuis quand n'a t-on pas vu un vrai économiste à la tête de Bercy? Sauf erreur de ma part, C. Lagarde est avocate et F. Baroin journaliste. Quant à notre président actuel, il est également avocat... Forcément dans ces conditions, il ne faut pas espérer de miracle.

 

Maintenant que la perte du triple A est confirmée, une période terrible s'annonce devant nous. A qui ferez-vous confiance en 2012? A N. Sarkozy, qui a achevé en moins de 5 ans notre économie, à F. Hollande qui promet de nouvelles dépenses dans un tel contexte, ou à F. Bayrou qui nous dit la vérité, qui nous a alerté voire nous a cassé les oreilles sur le thème de la dette depuis au moins 2007? Personnellement, mon choix est fait depuis très longtemps. L'Allemagne conserve elle son triple A et je suis sûr que si Bayrou avait été élu en 2007, on aurait également conservé notre triple A.

Publié dans Paysage politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

JF le démocrate 22/01/2012 01:59


@ Mirabelle


Augmenter la TVA, de 1,5 à 2 points comme le suggère Bayrou est peut-être indispensable à la survie économique de notre pays. Peut-on laisser la dette s'accroitre comme c'est le cas aujourd'hui,
et comme c'est le cas depuis 15 à 20 ans?


A fièvre de cheval, remède de cheval... Nos concitoyens sont je crois capables de le comprendre.

Mirabelle 20/01/2012 07:59


assez d'accord avec Christian Romain ...


quant à Bayrou ... si ses analyses étaient justes, ses solutions ont toujours été et restent floues ... et s'il compte améliorer le sort du peuple en augmentant la TVA de 2 points, autant qu'il
dégage ... c'est la pire des politiques de droite.

JF le démocrate 19/01/2012 23:15


@ Christian: il semble que tu aies raison (du moins pour le moment), puisqu'on emprunte à des taux qui sont même plus bas qu'avant...


@ Françoise: merci!

Françoise Boulanger 15/01/2012 19:13


Très impressionnée par ton analyse du livre de J. P. "Nicolas Sarkozy : l'erreur historique" dans ton billet de 2008 que je n'avais pas encore lu à l'époque... Malgré tes réelles louanges,
tu lui reproches justement de ne pas avoir parlé de la réindustrialisation. Bravo à toi !


J'y ai apprécié d'ailleurs le commentaire de Danièle Douet, elle qui connait bien la situation allemande.

www.europelibre.typepad.com 15/01/2012 11:55


Ce qui est intéressant en lisant l'analyse de S&P c'est que la France doit la perte de son triple A au manque de crédibilité de sa politique européenne et doit son outlook négatif au manque
de crédibilité de ses objectifs en matière de finances publiques.


amitiés démocrates