Echirolles, pour une vraie Justice

Publié le par JF le démocrate

Je viens de lire sur le Point.fr, que les deux derniers suspects dans l'assassinat d'Echirolles se sont rendus aux policiers.

 

Assassinat, ce n'est pas moi qui le dit, ce sont les juges d'instruction en charge de l'affaire.

 

Maintenant, quand on regarde le profil de ces deux derniers interpellés, il y a une chose qui choque: on apprend que le plus agé avait déjà été jugé en août 2012 pour avoir attaqué un homme avec un couteau à un distributeur automatique de Grenoble.

 

Relaxé par la Justice.

 

Je ne veux pas jouer les réac', ça ne m'intéresse pas. Mais si on ne condamne pas un homme qui en attaque un autre avec un couteau à un distributeur automatique, qui va t-on condamner?

 

Des petits trafiquants de shitt, pour lesquels on planque pendant des mois pour accumuler des preuves de trafic? Des trafiquants de cigarettes, parce que le prix du tabac ne cesse d'augmenter?

 

Ce sont les criminels, ou ceux qui sont déjà passés à l'acte et qui sont sur le point de le redevenir, qu'il faut mettre en prison Madame Taubira. Ceux-là et ceux-là avant tout. Et tant qu'ils ne semblent pas réinsérables, il faut les y laisser. La sortie de prison, quelle que soit la peine, ça devrait demander au moins un effort de bonne conduite et un examen de sortie psychiatrique et non pas psychologique (ne confondons pas des médecins avec des erzatzs) concluants. Comme jadis, dans une moindre mesure, au Service Militaire, celui qui jouait au con pouvait y rester quasiment ad vitam aeternam...

 

On manque de places dans les prisons? Alors, il faut établir des priorités. Des priorités au vu de la dangerosité des individus. Un type qui en agresse un autre au couteau à un distributeur automatique, c'est pour moi un type dangereux. Il aurait dû aller en taule. Le corps judiciaire en a décidé autrement, même si le Parquet a fait appel. C'est stupéfiant.

 

Ces procédures judiciaires à n'en plus finir, entre premier jugement, appel, puis cassation, le citoyen tel que je suis en a ras-le-bol quand il s'agit d'attaque avec arme. Ces individus sont dangereux. Si on veut donner plus de moyens à la Justice, il faut que les procès en appel pour ce type de personnes - s'il y a eu caffouillage en première instance -, soient tenus le plus rapidement possible.

 

Christine Taubira ne me semble pas être au niveau de la tâche qui lui incombe, alors que les violences physiques aux personnes ne cessent d'augmenter. On n'a clairement pas l'impression qu'il y a un pilote dans l'avion Justice.

 

Que Christine Taubira laisse donc la place à quelqu'un d'autre... Ce serait mieux qu'elle démissionne de son propre chef, plutôt que d'attendre d'être démissionnée dans un prochain remaniement ministériel, ce qui ne manquera pas d'arriver. Alors, gagnons du temps!

Publié dans Paysage politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Françoise Boulanger 08/10/2012 10:31


"Ces procédures judiciaires à n'en plus finir, entre premier jugement, appel, puis cassation, le citoyen tel que je suis en
a ras-le-bol quand il s'agit d'attaque avec arme. Ces individus sont dangereux. Si on veut donner plus de moyens à la Justice, il faut que les procès en appel pour ce type de personnes - s'il y a
eu caffouillage en première instance -, soient tenus le plus rapidement possible."


Oui, entièrement daccord avec toi. C'est le classement des priorités qui semble le point à corriger de toute urgence en
France.